Retour sur la gelée noire du 8 avril 2021

Réveil le 8 avril

Le 8 avril, après une courte nuit sur MetéoCiel à zapper entre les 5 locations des Domaines Fabre, nous nous réveillons sonnés. Triste matin, la route sera longue vers le millésime 2021. Le gel a sévi: les températures sont descendues jusqu’à -6, négatives dès 2 heures du matin à la Courtade. Luc, Gasparets et Cruscades frôlent les -3 à 5h, Rieux-Minervois un peu épargné autour de -1. Les zones gélives en bord de rivières sont autant touchées que les hauts de collines. Du jamais vu de vie de vignerons, sur 2, même 3 générations. 80% de perte. Dur de voir le travail d’un millésime partir si vite, si tôt.

Et maintenant?

Attendons quelques semaines avant d’évaluer les volumes que nous pourrons récolter, cette année plus que jamais avec humilité. Il continue à faire très froid pour un mois d’avril: encore 3 semaines avant le dernier saint de glace pour le Languedoc: saint Jean Porte Latine le 6 mail, qui coincide avec la fin de la Lune Rousse, et marque la fin des période de gel. Nous essaierons ensuite de nous faire aider de voisins vignerons plus chanceux que nous, afin de satisfaire nos clients existants.

Point global

Des terroirs gelés jusqu’à 350m d’altitude, des pertes colossales, le vignoble du Languedoc est particulièrement touché par l’épisode de gelée noire de la semaine dernière.

La carte publiée par la Chambre d’Agriculture du Languedoc résume bien la situation : sur l’ensemble des appellations, le rouge domine. Une couleur plus ou moins foncée qui souligne l’ampleur du désastre pour nombre de vignerons. Avec le gel dans la nuit du 7 avril, les pertes vont jusqu’à plus de 80 % dans certains secteurs. Ainsi, dans l’Hérault, 100 % des surfaces viticoles (soit environ 80.000 hectares) gelées, avec des zones relativement préservées comme le Haut du Minervois qui n’a été impacté “que” à 30 % tandis que La Livinière a été épargnée. Une appellation qui fait figure de privilégiée dans le Languedoc.

En revanche, dans les Corbières, la situation est bien moins rose.  Cela concerne aussi bien les IGP (indications géographiques protégées) que les AOC (appellations d’origine contrôlées) cela posera un problème de qualité car même les plus beaux terroirs sont touchés». Une première dans la région pour certains vignobles, qui ne sont habituellement pas gélifs : les terroirs préservés d’altitude ont gelé jusqu’à 350m, tandis que les cépages précoces ont été particulièrement vulnérables, quelle que soit l’appellation.